Accueil Animé One Piece – Netflix : le réalisateur parle des erreurs de l’action...

One Piece – Netflix : le réalisateur parle des erreurs de l’action en direct

88
0

connaît un succès inattendu en général et le dernier en date est celui de sa première adaptation en live-action par . Dans des articles précédents, nous avons rapporté plusieurs déclarations des showrunners et aujourd'hui, nous rapportons celles du réalisateur. En effet, ce dernier a expliqué pourquoi certaines adaptations en live-action ont échoué.

Le personnel travaillant sur le live-action de One Piece a agi avec beaucoup de prudence. En effet, le temps de production s'est avéré très long, mais après ses débuts tant attendus, l'approbation qu'il a reçue de la part d'un public mondial initialement sceptique a été mémorable.

LIRE AUSSI :

Shibuya interdit les rassemblements pour Halloween : la faute au Jujutsu Kaisen et à l'incident survenu à Séoul l'année dernière.

Marc Jobst, le réalisateur des deux premiers épisodes de la série live-action One Piece s'est exprimé sur le grand succès de ce live-action. Il a également donné son avis sur les raisons pour lesquelles de nombreux autres projets similaires ont échoué. En ce qui concerne celui basé sur les événements du manga d'Oda, il a expliqué qu'il s'était concentré sur la nature ludique de One Piece, tout en veillant à mettre en évidence l'émotion profondément ancrée derrière toute l'extravagance à l'écran.

Lire aussi :  Formation Demon Slayer - Towards the Pillars : date de sortie officielle du quatrième...

C'est très ludique. L'une des libertés que tu as quand tu vois des gens et que tu parles à des gens qui travaillent en deux dimensions, c'est que tu n'es pas contraint par les trois dimensions. Cela signifie que tu es libre d'utiliser ton imagination pour t'engager dans toutes sortes de choses folles parce que tu n'es pas contraint par l'être humain“, explique le réalisateur.

Mais c'est précisément ce qui rend l'adaptation si difficile, comme l'explique Jobst. Elle devient donc un véritable défi à adapter en live-action car il faut ramener des scènes ou des caractéristiques de personnages bizarres sur le grand écran.pour qu'ils soient fidèles au manga. Mais l'aspect sur lequel le réalisateur Jobst insiste et qu'il considère comme la raison de l'échec des autres live-actions est l'absence d'implication émotionnelle.

Lire aussi :  The Black Swordsman, nouvelle bande-annonce

En effet il ne suffit pas d'adapter les capacités de Rufy qui s'étire ou de Buggy qui peut se diviser en milliers de morceaux.. Compter également la composante émotionnelle du personnage, et surtout que celle-ci atteigne le spectateur.. Il est nécessaire de être capable de tout recréer de manière authentique pour que le public ait envie de s'embarquer dans ce voyage avec ces personnes car il est intéressé par leur parcours émotionnel..

Source – Comicbook